Lecture :
Agence locale ou contrat français, quelle différence pour les voyageurs ?

Image

Agence locale ou contrat français, quelle différence pour les voyageurs ?

Vialala Team
08/02/2021

Quelle est la différence entre Vialala et un portail d’agences réceptives qui met en relation voyageurs et agences locales ?

Depuis une dizaine d’années, Internet a permis l’émergence d’agences de voyage en ligne, qui permettent aux voyageurs d’avoir accès à des offres de voyage plus personnalisées, et ce à un meilleur prix que s’ils choisissaient de faire appel à une agence physique traditionnelle. Dans le cadre de ce développement du modèle de l’OTA (Online Travel Agency), ce ne sont pas uniquement des agences de voyage classiques qui sont apparues en ligne, mais aussi des nouveaux modèles économiques, des agences de voyage de nouvelle génération, en quelque sorte.

Aller plus loin que la simple mise en relation

Un exemple de nouveau modèle économique rendu possible par Internet, c’est la mise en relation avec une agence réceptive, en direct ou à travers un portail spécialisé -comme Evaneos ou autre. Ceci permet, à un prix plus raisonnable qu’en passant par une agence traditionnelle basée en France, et d’avoir accès exactement au même service, c’est-à-dire à des packages plus ou moins personnalisés habituellement distribués « en B2B ». C’est-à-dire que d’habitude ces voyages sont tout simplement achetés par les agences de voyage en France aux acteurs locaux que sont les agences réceptives, et ce pour les revendre tels quels, avec le billet d’avion en plus.

Ce modèle a permis à une population plus large qu’avant d’avoir accès à des voyages de meilleure qualité, avec un niveau de personnalisation décent. Même si cette personnalisation reste limitée car la communication avec les réceptifs, pour différentes raisons, reste complexe à gérer. De plus, généralement, ces agences locales ne considèrent pas avoir à traiter les clients directement avant leur arrivée sur place.

Avec Vialala, un nouveau modèle émerge, qui rebat totalement les cartes. Les voyageurs sont mis en relation avec un « travel planner », créateur ou organisateur de voyage, qui est une personne avant tout. Celui-ci peut très bien être un réceptif, mais ce n’est qu’une des possibilités, il est guide touristique, hôte AirBnB, gestionnaire de guesthouse, blogueur ou coach voyage, « digital nomad » ou simplement « expat ». Il ou elle connaît bien sa région, et éventuellement il est expert d’un type d’activité recherchée par le voyageur.

Pourquoi choisir Vialala ?

Le rôle de Vialala, c’est de créer la discussion entre les voyageurs et ces créateurs de voyages, pour que les voyageurs aient accès, au même prix que s’ils faisaient eux-mêmes toutes les réservations, à un ensemble de prestations sélectionnées pour eux, en construisant au bout du compte un voyage 100% sur mesure beaucoup moins cher que s’ils passaient par une agence de voyage traditionnelle.

L’avantage, en dehors du prix, c’est que l’application gratuite de création de voyages Vialala prend en charge le contrat de voyage et assume pleinement la responsabilité des prestations réservées vis-à-vis du client, en garantissant le séjour et en proposant les assurances voyage liées. Les voyageurs ont donc accès à une expérience réellement personnalisée, avec des « vouchers » (coupons) pour chaque prestation, tout ceci à moindre coût. Et ils bénéficient d’un contrat de droit français qui les couvre pour l’ensemble des prestations, ce qui serait impossible avec une agence réceptive, par définition assujettie au droit local. Et cette agence ne fournirait pas les vols internationaux, étant prestataire « sur place » uniquement. Qui a envie de signer avec « Mexico Adventures », alors que c’est possible d’avoir accès aux mêmes prestations au meilleur prix, mais avec un contrat de droit français et toutes les garanties qui en découlent ?



0 commentaires

Laisser un commentaire

Pour aller plus loin

10/02/2021

Gestion d’agence de voyages : ce que le logiciel gratuit vialala peut faire

08/09/2020

Le Slowtourisme, c’est quoi ?

19/02/2021

L’auto-entreprenariat et les droits au chômage

Arrow-up